Aller au contenu principal

Articulations avec les autres projets dans le secteur

Témoins d’un secteur qui se développe et se dynamise fortement, plusieurs projets structurants se concentrent autour de celui des accès définitifs. Si tous participent d’un même élan urbain, ils rendent nécessaire une étroite coordination des chantiers, notamment pour l'organisation des travaux (dans l'espace et dans le temps) et pour la mise au point des itinéraires de déviation et de délestage.

Articulations avec les autres projets dans le secteur


Les projets du secteur

Arc Nord-Sud (maître d'ouvrage : Métropole Rouen Normandie)
Le projet consiste principalement en la création d’une nouvelle ligne de type TEOR, longue de 8,5 km, pour relier la place du Boulingrin (Rouen) au Zénith (Le Grand-Quevilly) en passant par les boulevards de l’Yser/de la Marne/des Belges, le pont Guillaume le Conquérant,  les avenues Jean Rondeaux et de la Libération, le Boulevard du 11 Novembre, le rond-point des Bruyères et l'avenue des Canadiens. Cette nouvelle ligne comprend la réalisation d’une voie réservée pour la circulation des bus sur une majeure partie de son parcours, et notamment sur l’avenue Jean Rondeaux qui va donc être l’objet de travaux pour accueillir ce nouveau service de transports de voyageurs. La mise en service de l’Arc Nord-Sud est programmée pour l’automne 2018.

Doublement de l'émissaire eaux usées (maître d’ouvrage : Métropole Rouen Normandie)
Le projet consiste à réaliser une nouvelle canalisation permettant d’évacuer les eaux usées collectées depuis la rive droite vers la station d’épuration Emeraude. Ce nouveau réseau viendrait doubler l'émissaire eaux usées existant en rive gauche. Bien que son tracé ne soit pas encore définitivement arrêté, il pourrait concerner les quais de France et Jean de Béthencourt, eux-mêmes situés en plein territoire des travaux des accès définitifs.

Trémie ferroviaire couverte rive gauche à Rouen
Le projet prévoit de consolider l’ouvrage d’art en béton précontraint, construit après la Seconde Guerre mondiale, qui surplombe les voies ferrées de desserte fret du port de Rouen à l'ouest du pont Mathilde jusqu'au pont Guillaume le Conquérant. Un diagnostic récent a révélé des fragilités au niveau de cette trémie et la nécessité d'effectuer des travaux de réfection. Les études correspondantes sont en cours. 

Pôle multi-services (maîtrise d'ouvrage : Grand Port Maritime de Rouen)
Le projet prévoit la réalisation d’un espace de stationnement dédié aux poids lourds et de locaux de services pour les chauffeurs dans le cadre de la reconfiguration des accès aux silos portuaires céréaliers et sucriers,  ré-aménagement inhérent à la création du canal de l’Ecoquartier Flaubert. Il est programmé pour 2016-2017.

Aménagement des hangars de bord de Seine
Plusieurs projets prévoient de donner à ces hangars, notamment les n°107 et 108, une nouvelle vocation. A l’endroit où se situe l’actuel hangar 108, la Métropole Rouen Normandie va notamment construire son nouveau siège d’ici l'été 2017.

Ligne Nouvelle Paris-Normandie (maîtrise d'ouvrage : SNCF Réseau)
Le projet comprend notamment la création d’une nouvelle gare ferroviaire dans le secteur Saint-Sever, et suppose de réaliser une nouvelle section de voies ferrées, rive gauche, en bordure de Seine puis traversant le fleuve à proximité du pont Flaubert (tunnel) pour ensuite se diriger vers Yvetot.

Ligne de transports en commun Est-Ouest rive gauche (maîtrise douvrage : Métropole Rouen Normandie)
Le projet consiste à réaliser une nouvelle ligne de transports en commun desservant la (future) nouvelle gare ferroviaire, rive gauche, et l’Ecoquartier Flaubert pour rejoindre ensuite en rive droite le pôle d'échanges TEOR en empruntant le pont Flaubert. Ce projet est envisagé de manière concomitante avec la  réalisation de la nouvelle gare ferroviaire évoqué ci-dessus. D'ici cette échéance, une ligne « provisoire » est prévue à l'horizon 2018, notamment pour assurer la desserte des hangars de bord de Seine.

 

La coordination des travaux

La cohabitation de plusieurs projets importants – et quasi simultanés – dans un périmètre restreint fortement circulé suppose une étroite coordination des différentes maîtrises d’ouvrage. L’objectif est triple : 

• veiller à ce que les caractéristiques techniques des projets soient compatibles entre elles, et gérer les interfaces ;
• coordonner le phasage des chantiers dans le temps et dans l’espace ;
• concevoir des itinéraires de déviation et de délestage de la circulation cohérents et tenant bien compte des travaux programmés sur les parcours. 

Pour faciliter ce travail en commun, un comité de coordination a été mis en place. Il réunit des représentants de la Métropole Rouen Normandie, de la Société Publique Locale Rouen Normandie Aménagement (structure pilote de l’Ecoquartier Flaubert), du Grand Port Maritime de Rouen, de SNCF Réseau  et de l’Etat.

Par ailleurs, pour alimenter les réflexions de ce comité, l’Etat s’est doté de l’appui d’une expertise spécifique en matière d’ordonnancement global de chantiers complexes multi-maîtrises d’ouvrage.

La finalité du comité de coordination est d’élaborer un calendrier global et optimisé pour la réalisation des travaux de l'ensemble des projets du secteur, en veillant à minimiser la gêne occasionnée aux usagers.